section précédente

section suivante

 

Qui sont les Peuples Autochtones au Canada?

Cernant les effets à l'échelle mondiale du colonialisme, le chercheur canadien David MacDonald affirme que « les peuples autochtones ont vécu de profondes souffrances et de grandes destructions pendant les siècles de colonialisme occidental. Actuellement, 40 % des pays de la planète comptent des nations autochtones qui, collectivement, comprennent 370 millions de personnes ou 5 % de la population mondiale, divisées entre 70 pays. »1 Ce guide tente de montrer aux apprenants les principaux procédés qui ont eu des conséquences catastrophiques sur les Peuples Autochtones au Canada.

Peuples Autochtones — le terme légal et officiel pour désignés les populations autochtones au Canada, y compris les Premières Nations, les Métis et les Inuits— vivaient sur le territoire qui est maintenant appelé l'Amérique du Nord. Au Canada, le terme juridique pour ces nations est Peuples Autochtones. Le terme « Indiens » est considéré comme offensant et incorrect par de nombreux membres de ce groupe. Il n'y avait pas d'« Indiens » avant le contact avec l'Europe. Lorsque les Européens sont arrivés, ils croyaient qu'ils avaient touché terre dans ce qui est maintenant l'Inde, et ils ont commencé à utiliser ce nom pour décrire les communautés locales : des sociétés autosuffisantes qui avaient un mode de vie sédentaire ou nomade. Les Européens ont commencé à s'installer sur les rives orientales de l'Amérique du Nord au début du 16ème siècle. Mais les interactions plus intrusives avec les nations présentes et les efforts pour coloniser entièrement le Canada ont commencé deux siècles plus tard. En cours de route, le terme Indiens s'est répandu chez les colons, en plus des milliers de termes et de noms qui ont modifié pour toujours le paysage social et naturel de l'Amérique du Nord. Finalement, le nom a servi à faire une distinction entre les Peuples Autochtones et les colons, qui se sont successivement désignés comme des Européens, des blancs, puis comme des Canadiens. Il regroupait des populations locales entières, sans égard à leur extraordinaire diversité (il y a, par exemple, plus de 60 langues autochtones distinctes aujourd'hui).2 Comme vous le verrez dans ce guide, le terme lourd de sens Indien a été employé avec la propagation des images dégradantes et humiliantes des Peuples Autochtones qui ont contribué à la discrimination contre ceux-ci. Encore aujourd'hui, les films hollywoodiens, les personnages publics et les médias exploitent régulièrement les notions fausses de l'identité des Peuples Autochtones et propagent des préjugés et des stéréotypes négatifs qui sont ancrés dans cette expérience.3

Citations

  • 1 : Jeff Corntassel et Cheryl Bryce, « Practicing Sustainable Self-Determination: Cultural Restoration and Revitalization » Brown Journal of World Affairs 17 (2012), 151; David B. MacDonald, Identity Politics in the Age of Genocide: The Holocaust and Historical Representation (New York: Routledge, 2008), 61. Nous remercions le Dr Mac Donald pour son aide précieuse dans l'élaboration de ce guide, et pour cette suggestion et de nombreuses autres.
  • 2 : « Les langues autochtones du Canada », site Web de L'Encycloédie canadienne, consulté le 4 mars 2015, « Les langues autochtones au Canada » site Web de Statistique Canada, consulté le 3 mars 2015.
  • 3 : Pour une étude classique de la représentation des Peuples Autochtones au Canada, voir Daniel Francis, The Imaginary Indian: the Image of the Indian in Canadian Culture (Vancouver: Arsenal Press, 1992); voir également Robert Harding, « The Media, Aboriginal People and Common Sense », Canadian Journal of Native Studies 25 (2005), 311–33; « Common Portrayals of Aboriginal People », site Web de Media Smart, consulté le 11 mai 2015. Le film du cinéaste cri Neil Diamond Reel Injun (2010) explore également les représentations négatives des gens dans le cinéma hollywoodien.
  • Peuples Autochtones : Terme dont l'étymologie est liée au terme latin du milieu du dix-septième siècle aborigines, qui signifie « premiers habitants ». Autochtone est le terme juridique privilégié au Canada pour désigner le grand groupe diversifié des Premières Nations, des Métis et des Inuits.
  • Premières Nations : Les Premières Nations vivent en Amérique du Nord depuis des dizaines de milliers d'années. Aujourd'hui, le terme fait référence aux quelque 617 communautés différentes, traditionnellement formées d'environ 400 personnes. Ces nations affichent une grande richesse et une grande diversité d'identités, de cultures et de coutumes. Plusieurs voient l'Amérique du Nord comme leur patrie traditionnelle et ne reconnaissent pas certains aspects de la souveraineté des États-Unis et du Canada. Avec les Métis et les Inuits, les Premières Nations font partie d'un plus grand groupe officiellement appelé Peuples Autochtones du Canada.
  • Métis : Le terme décrit de façon générale les descendants d'ancêtres européens et des Premières Nations. Au sens plus restreint, Métis fait seulement référence aux descendants des peuples des Premières Nations et des colons français au Manitoba. L'histoire des Métis est le reflet du brassage culturel des différentes façons de vivre pendant la période de la traite des fourrures en Amérique du Nord au dix-septième et au dix-huitième siècles. Éventuellement, ces descendants ont développé une langue, une culture et des traditions différentes.
  • Inuits : Le terme « Inuit » fait référence au sens large aux Peuples Autochtones en l'Alaska, au Canada et au Groenland. Inuit signifie « gens », « humains » ou « personnes » et la langue parlée dans l'Arctique canadien est l'Inuktitut. Pendant des siècles, ces communautés se sont appuyées sur leurs ressources naturelles, leurs dirigeants forts, des outils novateurs et leurs aptitudes pour survivre dans l'Arctique. Aujourd'hui, les communautés inuites du Canada vivent dans l'Inuit Nunangat, la patrie des Inuits, et la région est divisée en quatre territoires.
  • Indiens : Lorsque les premiers explorateurs européens ont débarqué en Amérique en 1492 avec Christophe Colomb, ils appelaient toutes les populations autochtones du continent des « Indiens », parce qu'ils croyaient être arrivés en Inde. Le terme s'est répandu chez les colons, et il regroupait des populations locales entières, sans égard à leur grande diversité. Finalement, le nom « Indien » a servi à faire une distinction entre les Peuples Autochtones et les colons, qui se sont successivement désignés comme des Européens, des blancs, puis comme des Canadiens.

Search Our Global Collection

Everything you need to get started teaching your students about racism, antisemitism and prejudice.