Quelle est la différence entre l'apprentissage d'une autre langue comme la plupart des gens le font, volontairement, et le fait d'être forcé de parler la langue des autres? Quels peuvent être les effets sur l'identité d'une personne? Quels sont les effets de la perte d'une langue sur une personne?

Après la mort de sa mère, Rita Joe, poète et auteure de chansons Mi’kmaw, a passé son enfance dans plusieurs foyers d'accueil avant de fréquenter le pensionnat Shubenacadie en Nouvelle-Écosse. Pendant la période où elle a fréquenté l'établissement, elle a été forcée d'abandonner sa langue. Elle raconte cette expérience dans le poème qui suit.

J’ai perdu mon parler

J’ai perdu mon parler
Le parler que tu m’as enlevé.
Lorsque j’étais petite fille
Au pensionnat Shubenacadie.

Tu me l’as enlevé :
Je parle comme toi
Je pense comme toi
Je crée comme toi
La balade embrouillée qui est mon monde.

Je parle de deux façons
Des deux façons je dis,
Ta façon est plus puissante.

Si gentiment, je t’offre ma main et je demande,
Permets-moi de trouver mon parler
Afin que je puisse te parler de moi.1

Questions de mise en relation

  1. Quelles images le poème utilise-t-il pour raconter une histoire? Comment décririez-vous les émotions derrière les mots? De quelle façon l'expérience de la perte d'une langue est-elle décrite? Qu'est-ce que le poème cherche à nous dire?
  2. Dans son poème, Rita Joe fait un lien entre la langue, la pensée et la création. Que laisse-t-elle entendre au sujet de la relation entre la langue et le pouvoir?
  3. Dans son poème, Rita Joe dit « Je parle de deux façons ». Elle fait référence à sa langue autochtone, le Mi’kmaq, une langue algonquine de l'Est, et à l'anglais. Elle a perdu une de ses langues. Quel conflit semble-t-il y avoir entre les manières de parler?
  4. Qu'est-ce que le poème laisse entendre sur la relation entre la langue et l'identité?
  5. Le poème finit par les mots : « Ta façon est plus puissante. Si gentiment, je t’offre ma main et je demande, Permets-moi de trouver mon parler, Afin que je puisse te parler de moi. » Pourquoi est-il important pour la poétesse d’être capable de parler à « toi » d’elle ?

Citations

  • 1 : Rita Joe, « J'ai perdu mon parler » Canadian Women’s Studies 2–3, vol. 10 (1989), 89. Reproduit avec l'autorisation d'Ann Joe.

Related Content

Reading

Langue et vision du monde

Réfléchissez à la façon dont la langue donne un sens à l’expérience vécue ainsi qu’au lien étroit qui existe entre la langue et la culture pour les Peuples Autochtones.

Reading

La perte de la langue

Théodore Fontaine se souvient d’avoir été puni pour avoir parlé ojibwé, sa langue autochtone, lorsqu’il était étudiant au pensionnat autochtone de Fort Alexander.

Reading

Réconciliation

Richard Wagamese décrit son chemin vers la réconciliation au travers des traumatismes, de la violence et des mauvais traitements des pensionnats autochtones.

Reading

Culture, stéréotypes et identité

Réfléchissez sur les forces complexes, y compris les stéréotypes et la culture, qui façonnent les identités autochtones au Canada.

Search Our Global Collection

Everything you need to get started teaching your students about racism, antisemitism and prejudice.